Bonne fête maman, Weinstein est inculpé : c’est la semaine d’AXEL.L.E

BONNE FÊTE MAMAN !

Allez, 3 petites photos que vous nous avez fait parvenir sur les réseaux sociaux, pour nous prouver qu’il y a encore du chemin à faire…

Mais devant votre sidération (que vous soyez filles ou garçons), nous restons plein d’espoir !
Nous nous demandons même à qui profites “le crime” de ce genre de promos très spéciales… Il y a t-il encore des femmes (mère ou non) qui se disent “chouette une promo sur l’aspirateur, avec un peu de bol chéri va y penser… je croise les doigts”.
En attendant, nous croisons les nôtres pour espérer que bientôt ces promo “fête des mères” disparaissent des rayons électro-ménager, ménages et autres vie domestiques.

So pas 2018…

 

WEINSTEIN : LE SERPENT QUI SE MORD LA QUEUE

Harvey Weinstein et son avocat le 25 mai au tribunal de New Yortk/ Pool via REUTERS

QUAND L’ARGENT VA, TOUT VA

Il n’ira pas en prison Harvey, tout le monde le sait. Il passe menoté devant les caméras du monde entier pour l’image et rien que pour l’image.
Mais le soir même, il repart faire dodo chez lui. Pourquoi ?

Pour la même raison qu’il a pu abuser d’une centaine de femmes tout au long de sa carrière : l’argent.
Cet argent qui lui a permis de les faire taire, ces femmes acculées, obligées d’une fellation ou d’être embrassées par le Porc en chef devant tout le monde, sans sourciller.
Et ce n’est pas seulement pour garder un rôle qu’elles se taisaient, c’est que Porcinet était l’homme le plus puissant de leur milieu. Tout le monde connaissait ses agissements, mais chacun y allait de sa courbette devant le grand manitou. Alors à quoi aurait servi de parler ?Tout le monde aurait pris la fuite, vous laissant seule à prouver l’improuvable.

DEUX AFFAIRES SINON RIEN

Car avec seulement deux plaintes déposées pour près d’une centaines d’accusations portées contre lui, on se rend compte de la difficulté de prouver des agressions sexuelles ou même des viols exercés sous la contrainte, mais sans arme.
Car l’arme de Weinstein c’est l’argent. Celui là même qui lui servait à réduire ses victimes au silence, sera le même qui lui évitera la prison.
Une caution d’1 million de dollard ? Payée en cash, le jour même. Une broutille pour celui dont la société de production sera reprise entre 315 et 500 millions d’euros.
Sans compter les millions empochés pendant les années de débauche.

UN ACCORD ET PUIS S’EN VA

Car la justice américaine est parfaite pour les riches, on le sait bien. Riche et blanc : prison free pourrait être la devise de la justice américaine.
Adeptes des accords financiers avant procès, tout le monde regarde ailleurs lorsque le chèque est signé. Et qui en voudrait à ces deux plaignantes d’accepter pareilles rétributions ?
Et même condamné, l’homme pourrait se payer sa liberté, sans aucun doute.

Si la différence avec Dominique Strauss-Kahn est que cette fois ci, les deux dossiers ont l’air sérieux et recevables, ainsi que l’opinion publique remontée à bloc, pas sûre que l’issue ne soit pas la même…

LA PRISON AU BOUT DU CHEMIN ?

On a envie de vous dire mesdames les plaignantes : qu’aucun chèque ne fasse faiblir votre détermination. Et que cet argent qui vous a fait taire pendant des années, ne vous salisse pas une seconde fois en sauvant le naufragé.
Il ne pensait jamais être accusé de ses pratiques tant l’argent lui coulait des doigts, il l’a été pourtant. Il ne pense pas finir en prison. Faites en sorte qu’il soit surpris une deuxième fois.
Pour le meilleur et pour le pire.

 

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.